preload
A la découverte des « versions multiples » Journal de bord de tutorat (4)
2010 20
juil

Troisième épisode du journal de bord de tutorat de Clémence. Lire aussi : l’épisode 1, l’épisode 2.

La semaine dernière, je me suis penchée pour la première fois sur le sous-titrage, un exercice que je tenais à découvrir afin de faire un véritable « tour d’horizon » des activités d’un traducteur audiovisuel.

Si j’ai choisi d’attendre la fin de mon stage pour commencer les sous-titres, ce n’est pas par hasard. Il s’agissait en effet pour moi d’avoir une simple idée du fonctionnement des sous-titres et des contraintes qu’ils imposent, sans trop rentrer dans les détails.

Pour bien comprendre le principe, j’ai commencé par sous-titrer quelques passages d’une émission en français. J’ai déjà pu me rendre compte de la complexité technique de l’exercice. C’est en effet la partie « repérage » qui m’a donné le plus de fil à retordre, surtout dans les premiers temps.
J’ai ensuite sous-titré des propos tenus en anglais, et aux complexités techniques se sont ajoutées les difficultés de la traduction. L’émission en question était relativement simple mais j’ai eu du mal à adapter mon texte français aux contraintes imposées par les sous-titres, notamment le temps d’affichage et le nombre de caractères autorisés. J’ai donc souvent été amenée à raccourcir mes phrases, quitte à supprimer des informations, afin d’obtenir le résultat le plus concis et clair possible.

Je n’ai donc pas décidé de poursuivre cette expérience plus longtemps. Je voulais simplement savoir à quoi ressemblait le sous-titrage et je dois reconnaître que malgré sa complexité pour un débutant, l’exercice m’a bien plu.

Mon stage se terminant la semaine prochaine, j’en profiterai pour vous parler de ce que j’en retiens, dresser un « bilan » du stage en lui-même, de ce que j’en ai retenu, de ce qui m’a plu et de ce qui à mes yeux pourrait être amélioré.

 

Commentaires fermés.