preload
AGESSA : augmentation des cotisations au 1er janvier 2016 Le Pavé dans la Toile – Les écrivains de l’écran
2016 14
jan

LE « FILM LE PLUS MAL DOUBLÉ DE L’HISTOIRE » :
COMMUNIQUÉ OFFICIEL DE L’ASSOCIATION DES TRADUCTEURS ET
ADAPTATEURS DE L’AUDIOVISUEL

Paris,  le  14  janvier  2016  — L’Association  des  Traducteurs  et  Adaptateurs  de  l’Audiovisuel (ATAA), a découvert avec consternation « le film le plus mal doublé de l’Histoire », présenté aujourd’hui par Patrick Cohen dans la matinale de France Inter, en écho à un billet publié hier sur le site des Inrocks.

Depuis bientôt dix ans, l’ATAA se bat pour défendre les métiers de l’adaptation audiovisuelle, dont le doublage, et œuvrer à leur reconnaissance et à leur valorisation. Notre association regroupe des professionnels  qualifiés,  qui  signent  et  s’engagent  à  respecter  un  code  de  déontologie  strict.

Quelle que soit la qualité de l’œuvre d’origine (Dumbbells, de Christopher Livingston) et sans préjuger des intentions et des circonstances qui ont abouti au doublage calamiteux présenté par la presse, nous déplorons qu’un distributeur et un diffuseur tel que Netflix (qui semble avoir retiré ledit doublage dans la nuit) puissent proposer au public francophone un travail aussi médiocre, qui s’expose, même volontairement, au ridicule et nuit ainsi à toute une profession.

Pour observer depuis plusieurs années la spectaculaire dégradation de nos conditions de travail et la chute vertigineuse des tarifs, qui poussent de nombreux professionnels à mettre la clé sous la porte, nous restons curieux de savoir si le doublage de Dumbbells résulte d’un bâclage motivé par un pur
souci d’économie poussé à l’extrême ou s’il faut y voir une œuvre parodique, à prendre au second degré.

Dans tous les cas, nous y voyons le signe d’un mépris ostensible envers le public et d’un travail de sape contre une profession déjà fragilisée par la course aux profits et les atteintes au droit d’auteur.

L’ATAA salue tous les professionnels de la traduction et de l’adaptation qui œuvrent, dans l’ombre le plus souvent, à rendre les œuvres audiovisuelles accessibles au plus grand nombre et, ainsi, à maintenir et développer la diversité culturelle.

Un hommage leur sera rendu lors de la cérémonie de remise des Prix de l’ATAA, le 29 janvier, durant laquelle seront distinguées plusieurs adaptations remarquables en doublage et sous-titrage de l’année 2015.

À propos de l’ATAA

Fondée en 2006 par des traducteurs professionnels, l’Association des Traducteurs et Adaptateurs de l’Audiovisuel  (ATAA)  compte  aujourd’hui  plus  de  250  adhérents.  Elle  rassemble  des traducteurs/adaptateurs français  et  étrangers,  exerçant dans  les domaines  du sous-titrage et  du doublage d’œuvres de fiction et de documentaires. Ses objectifs se déclinent en quatre grands axes : fédérer les adaptateurs de l’audiovisuel, souvent isolés, et leur permettre de dialoguer et d’échanger des informations ; sensibiliser le grand public aux  enjeux  de  l’adaptation  audiovisuelle  ;  représenter  les  traducteurs/adaptateurs  auprès  des institutions (Sacem, Scam, Agessa, CNC, ministères) et valoriser le métier et instaurer un dialogue avec tous les acteurs concernés (prestataires techniques, distributeurs, chaînes de télévision, éditeurs
vidéo) pour promouvoir la qualité des traductions.

À propos des Prix de l’ATAA

Créés en 2010, les Prix de l’ATAA (Association des Traducteurs et Adaptateurs de l’Audiovisuel) visent à récompenser l’excellence de l’adaptation audiovisuelle. Ils sont décernés tous les ans dans quatre catégories : sous-titrage d’un film tourné en anglais, sous-titrage d’un film non anglophone, doublage d’un film d’animation et doublage d’un film en prises de vue réelles.
Les films en compétition sont sélectionnés par l’ATAA et par les membres de deux jurys, composés d’auteurs,  professionnels  des  sociétés  de  distribution,  directeurs  artistiques,  journalistes,  etc.
L’édition 2016 des Prix de l’ATAA aura lieu le 29 janvier à la SACEM.
Des Prix concernant le sous-titrage et le doublage des séries télévisées et des documentaires sont également en préparation.

Commentaires fermés.