preload
« Eyes and Ears of the World » (1957) Quelques conseils à destination des auteurs débutant dans la traduction audiovisuelle (1/2)
2009 04
sept
Une couverture en caractères imprimés et en braille

Une couverture en caractères imprimés et en braille

Créée en 1947, la Société française des traducteurs (SFT) compte plus d’un millier d’adhérents traducteurs et interprètes. Bien qu’elle soit ouverte à toutes les spécialités, elle regroupe au premier chef des traducteurs « pragmatiques », parfois appelés de façon réductrice « traducteurs techniques ».

A l’instar de la revue TransLittérature présentée il y a quelques semaines ici même, Traduire, la revue semestrielle de la SFT, s’offre un nouveau look pour son premier numéro de l’année 2009. Forte d’une maquette modernisée aux couleurs de la SFT, Traduire n°220 propose 80 pages d’articles consacrés à la traduction, avec deux thématiques phares.

Un grand dossier sur le métier de traducteur en organisation internationale donne l’occasion de découvrir un pan de la profession mal connu et pourtant essentiel à la bonne marche… du monde ! Des traducteurs soumis à des enjeux diplomatiques (voire philosophiques) insoupçonnés, qu’il s’agisse de l’opposition entre Common Law et droit romano-germanique au sein de la Cour pénale internationale, ou de l’évolution des langues traitées par les services de la Cour européenne des droits de l’homme.

En l’honneur du bicentenaire de la naissance de Louis Braille, Traduire s’intéresse ensuite à un exercice inattendu : la transcription/traduction en braille des partitions musicales. Un article étonnant, accompagné d’un « bonus » à toucher autant qu’à regarder : quelques mesures transcrites en braille d’un prélude du Clavecin bien tempéré de J. S. Bach.

Enfin, Traduire nous apprend aussi ce que sont les « langues contrôlées » et propose en fin de numéro une série de comptes rendus d’ouvrages en rapport avec la traduction. La revue revient notamment sur l’essai d’Umberto Eco paru en 2006 chez Grasset, Dire presque la même chose – Expériences de traduction.

La publication est illustrée de dessins signés par Marlène Junius.

En bref, ce numéro de la revue Traduire lève le voile sur des problématiques qui peuvent certes paraître quelque peu éloignées du quotidien des traducteurs de l’audiovisuel, mais n’en sont pas moins passionnantes. Et il nous rappelle – s’il le fallait – l’extrême diversité de la grande famille « traduction ».

Traduire n° 220 – Sommaire :

- Editorial (Vanessa de Pizzol)

Organisations internationales
- Traduction et organisations internationales : sortir de la bulle ? (Michel Rochard)
- La traduction juridique dans le contexte international ou l’art du compromis, l’exemple du statut de la Cour pénale internationale (Véronique Sauron)
- Le rôle du traducteur à la Cour européenne des droits de l’homme (James Brannan)
- La traduction au sein d’une organisation internationale : témoignages (Christine Cross)
- Entretien avec René Meertens, réviseur à l’ONU (Aurélie Barbe)

Bicentenaire de la naissance de Louis Braille
- Braille et la musique (David ar Rouz)

Echo de la Journée de la traduction professionnelle 2009
- Les langues contrôlées – une valeur ajoutée pour le traducteur (Richard Ryan)

Comptes rendus d’ouvrages
- Dictionnaire des Sciences de la Terre, Anglais-Français, Français-Anglais – Jean-Pierre Michel, Michael S. N. Carpenter, Rhodes W. Fairbridge (Sara Mullin)
- Introduction à la traductologie – Mathieu Guidère (Lynne Franjié)
- Dire presque la même chose – Expériences de traduction – Umberto Eco (Maurice Voituriez)

Rétrospective n° 14 (Maurice Voituriez)

NB : la revue Traduire peut être commandée sur le site de la SFT. Il est bien sûr possible d’acquérir des numéros passés de la revue et de s’y abonner.

Commentaires fermés.