preload
2016 19
déc
Caisse nationale de retraite complémentaire des artistes auteurs

Caisse nationale de retraite complémentaire des artistes auteurs

Les cotisations à la retraite complémentaire évoluent à partir de 2017.
L’IRCEC, nos sociétés d’auteurs et nos organisations représentatives en ont assez parlé, vous connaissez sûrement les fondamentaux de cette réforme. Mais il nous a semblé important de souligner une subtilité qui a peut-être échappé à certains d’entre vous et qui concerne la possibilité, sous condition, d’un maintien de la cotisation forfaitaire (par classe).

Comme l’explique l’Ircec dans son document récapitulatif de la réforme :

« Le régime par classes de cotisations ne sera pas supprimé dès la mise en place de la réforme du RAAP.
En effet, l’adhérent ayant opté jusqu’au 31 décembre 2016 pour une des cinq classes de cotisations (Classe spéciale, classe A, B, C et D) a la possibilité de conserver cette option et les droits qui y sont attachés pendant une période transitoire de dix années si l’application d’un taux entier ou d’un taux réduit a pour conséquence une baisse de son niveau de cotisations et, par conséquent, une perte de droits à retraite au RAAP.
(…)
A noter que pendant la période transitoire, l’adhérent ne peut pas changer de classe de cotisations. Il ne peut que rester dans la classe de cotisations pour laquelle il a opté avant la réforme du RAAP ou bénéficier des dispositions telles qu’issues de cette dernière.
A l’issue de cette période transitoire, soit en 2027 pour les revenus de l’année 2026, le système de classes de cotisations sera totalement supprimé.  »

Il y a urgence ?
Oui, pour ceux qui voudraient passer en classe D, afin de s’assurer que sur leurs revenus 2016, le passage au pourcentage ne représentera pas une baisse de cotisations et donc de droits à la retraite complémentaire.

A noter qu’il faudra alors s’acquitter avant février 2017 du surplus de cotisations que cela entraîne a posteriori pour l’année 2016 sur les revenus 2015. (Par exemple, si on est en classe B, il faudra payer 898 euros de « rattrapage ».)

À vos calculettes !

Ceux qui souhaitent changer de classe ont jusqu’au 31 décembre 2016 pour en faire la demande. Cette demande peut être effectuée quelle que soit la classe où l’on a cotisé jusqu’à présent, et peut être réalisée par mail auprès de l’Ircec.

Document de référence (à consulter!)

Par téléphone
Du lundi au vendredi,
de 10 h 00 à 16 h 30.

Service cotisations
01 44 95 68 30

Service retraite
01 44 95 68 31

Par mail
contact[at]ircec.fr

tags:
2016 12
déc

Le conseil d’administration de l’Ataa est élu tous les ans au mois d’avril, lors de l’assemblée générale. Il se réunit une fois par mois tout au long de l’année. Tous les membres sont invités à venir y assister pour mieux comprendre les rouages de leur association préférée, et peut-être se présenter à leur tour !

Chaton

Je suis un chaton trop mignon, pose ta candidature au CA de l'Ataa, je le veux !

Tu fais ton possible pour réduire tes déchets, tu lis les étiquettes des emballages avant d’acheter, tu signes des pétitions pour soutenir de justes causes, tu t’informes sur l’état du monde et quand tu as un surplus providentiel de droits d’auteur, tu donnes à ton prochain.

« Une véritable leçon d’humanité. »

Oui, tu es un être éclairé. Parce que chaque jour est pour toi une aventure en terre inconnue, et que tu as l’humilité du défricheur. Parce que tu sondes au quotidien le mystère ultime de l’humanité, celui de la langue, et de la parole. Ainsi, tu éprouves dans ton esprit tourmenté [surtout-par-cette-phrase-mais-merde-comment-je-vais-traduire-ça] la complexité de la communication humaine, mais tu as la possibilité de faire avancer les choses. Car, modeste démiurge, tu œuvres chaque jour, à ta manière, au rapprochement entre les peuples.

« J’ai rencontré des gens formidables ! »

Mais il existe encore une autre façon de changer le monde. C’est la prochaine étape de ton parcours riche de cet amour inconditionnel que tu portes à ton métier.

« Les années passées au Conseil d’administration de l’Ataa ont été les plus belles de ma vie. »

Que tu sois jeune diplômé frais émoulu d’un Master II des étoiles pleins les yeux, vieux briscard, soldat couturé de l’Azerty, ou quelque part entre les deux, tu as des choses à dire ! Et tu disposes de l’outil idéal pour donner vie à tes idées. L’Ataa, c’est ta maison, c’est là que brûle le poêle de la solidarité professionnelle (en même temps que sèche le torchon de la discorde). Et pour que tous puissent se réchauffer, il faut alimenter le foyer en permanence, assurer le suivi des projets lancés et en imaginer d’autres. Tout cela, c’est l’affaire de chacun, mais c’est plus précisément celle du Conseil d’Administration. On ne va pas se raconter de carabistouilles, c’est un boulot exigeant, mais toujours intéressant, et très souvent gratifiant. Bref, c’est une mission pour toi qui as soif d’action, et faim d’échanges.

« Il y a quelqu’un qui apporte toujours des macarons *censuré* en CA, c’est trop bon. »

Oui, le Conseil d’Administration te tend les bras. Ici, tout le monde est le bienvenu, toutes les idées sont écoutées, et en plus, il y a toujours du bon café/thé/jus. Nous t’attendons donc au prochain CA pour découvrir de tes yeux les dessous affriolants de cette belle aventure humaine et collective ! Il aura lieu le 15 décembre à 9h30 à Paris, alors prends vite ta plus belle plume pour nous écrire à info[at]ataa.fr.
Promis, tu pourras repartir libre. Enfin, on verra.

tags: