preload
2013 02
oct

afdas
Depuis juin 2012, tous les auteurs de traduction audiovisuelle cotisent au fonds de formation professionnelle continue pour les artistes-auteurs. Cette petite ligne supplémentaire dans nos notes de droits d’auteur est l’aboutissement d’un long combat pour faire valoir un droit dont la catégorie socioprofessionnelle que nous sommes était privée depuis toujours, celui de se former tout au long de la vie.
Mais foin de violons, on veut du concret. Voici donc une petite FAQ qui devrait répondre à quelques-unes de vos questions les plus judicieuses.

Qui est éligible ?
Tous les artistes et tous les auteurs justifiant d’un montant cumulé minimum de recettes de 9 000 euros sur trois ans.

Où puis-je trouver une liste des formations disponibles ?
L’Afdas, qui est l’organisme chargé de gérer notre fonds, fait très bien les choses. Suivez le lien !
https://www.afdas.com/auteurs/trouver-une-formation

J’ai cliqué sur le lien en question et je vois écrit « formations transversales ». Qu’est-ce que c’est, de la gymnastique ?
Ce sont les formations qui peuvent répondre aux besoins de tous les artistes-auteurs, quel que soit leur métier. PAO, gestion, juridique, création de sites, langues… Toutes les thématiques possibles et imaginables sont prévues. Tiens, même de la gymnastique pour ne plus se casser le dos sur son clavier.

Ah, donc les « formations métiers », ce sont les formations « dédiées » pour chaque catégorie d’auteurs, c’est ça ?
Exactement. C’est la liste de tous les stages conventionnés par l’Afdas.

Ça veut dire quoi, « conventionné par l’Afdas » ?
Ce sont simplement les formations validées par la commission qui nous représente et pour lesquelles l’Afdas garantit une prise en charge totale.

D’accord, mais il y a plusieurs commissions. On est dans laquelle, nous ?
Dans celle des auteurs du cinéma et de l’audiovisuel, notamment avec les scénaristes et auteurs de fiction, de documentaire et dessin animé. Il est toutefois possible de faire une demande individuelle pour des stages répertoriés dans d’autres commissions.

Et si la formation dont je rêve existe, mais n’est pas dans cette liste ?
C’est simple, il faut alors faire une demande particulière et constituer soi-même un joli dossier. La demande passera devant la commission du cinéma et de l’audiovisuel de l’Afdas, qui est entièrement constituée par nos pairs et donc plutôt bienveillante.

Même si je veux me reconvertir dans l’horticulture ?
Pourvu que la demande soit motivée, sérieuse et qu’elle n’excède pas le plafond annuel de financement, tout est envisageable.

Si vous avez d’autres questions, et même si vous n’en avez pas, la formation professionnelle continue sera au menu des agapes de notre traditionnel rendez-vous de l’automne, la réunion publique de l’Ataa, qui aura lieu le 11 octobre à la Scam. Pour vous inscrire, il suffit d’envoyer un petit mail à info@ataa.fr.

Ah, et si ce n’est déjà fait, n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter de l’Afdas !
C’est ici.

(*dicton du 21e siècle)