preload
2013 19
mar

the prosperous translator

Voici une cinquième chronique issue de l’ouvrage de Chris Durban The Prosperous Translator, traduite par Karine Rybaka. Le texte original en anglais est à la suite.

Pour retrouver toutes les chroniques traduites, cliquez ici.

Question :

Chères Fourmi de feu et Abeille ouvrière,

Je relis actuellement le travail le plus nul que j’aie jamais vu de ma carrière. Il s’agit d’une traduction française de 10 000 mots à partir d’un texte anglais traduit du japonais… La traduction anglaise est plutôt bonne, mais la traduction française est un tissu d’âneries. Elle est « l’œuvre » d’un type au CV impressionnant, qui prétend être titulaire d’un MBA et enseigner la comptabilité dans une université suisse. Mais son travail n’est que de la bouillie pour chats.

Je me pose donc deux questions :

  1. De toute évidence, ma relecture sauve la mise de l’agence de traduction qui a commandé la traduction. Comment puis-je en tirer parti ?

  2. Je suis agacé qu’un « confrère » puisse pondre un travail aussi médiocre, tout en étalant de telles références. J’ai ses coordonnées. Comment pourrais-je lui rabattre son caquet ?

signé : Correcteur de l’extrême

Réponse :

Cher Correcteur,

  1. Facturez en fonction du travail effectué. Un petit entretien avec le chef de projet pourrait également s’avérer utile, mais en restant au-dessus de la mêlée. Au lieu de fulminer contre l’incompétence de votre confrère (l’agence doit se mordre les doigts de lui avoir confié ce travail), placez-vous plutôt sur un terrain plus neutre en leur parlant de la qualité. Demandez-leur par exemple si leurs contrats interdisent aux traducteurs de sous-traiter. C’est une piste à explorer, car c’est peut-être là que le bât a blessé (à moins que le traducteur ait placé une confiance excessive dans sa mémoire de traduction ou ait tout bonnement travaillé en état de mort cérébrale).

  2. Bon, vous avez très envie d’écrire une lettre à la fois élégante, spirituelle et efficace sur le thème : « Vous êtes un vaurien qui discrédite notre profession ».

    À notre avis, la meilleure tactique consisterait à vous adresser à lui d’égal à égal, et à lui faire comprendre que vous n’êtes pas dupe. Quelque chose comme : « Cher confrère, cette traduction vous a visiblement échappé. J’ignore si vous ne maîtrisez pas votre logiciel d’aide à la traduction, ou si vous faites une confiance exagérée à l’un de vos étudiants, en tout cas, en tant que confrère, je tiens à vous dire que je compatis, et vous prie de trouver ci-joint mes commentaires. »

    Vous lui rappelez ainsi que sa façon d’agir envers le client n’a rien de professionnel (sans parler du manque d’éthique), tout en restant modéré dans vos propos.

Laisser libre cours à sa colère peut être euphorisant, mais garder en tête le point 1. sera meilleur pour vos affaires.

FF & AO

suite »

tags:
2013 06
mar

Venez nombreux !

Venez nombreux !

En 2012, l’ATAA avait innové en créant le tout premier Prix du sous-titrage, afin de mieux faire connaître au grand public et aux médias les métiers qu’elle défend depuis 2006.

Forte du succès de cette première édition, l’ATAA a décidé de renouveler l’expérience. Renouveler ? Pas seulement ! Si, en 2013, un jury rassemblant des auteurs, des distributeurs et des producteurs distinguera à nouveau deux sous-titrages (Catégorie film anglophone et Catégorie film non anglophone), un second jury décernera en effet le premier Prix du doublage. Composé de trois auteurs, d’un distributeur et de deux directeurs artistiques, il statuera sur dix films choisis par le comité de sélection et sortis en salle entre janvier et novembre 2012. Comme pour le sous-titrage, deux catégories ont été définies : film d’animation et film en prise de vue réelle. Les lauréats seront désignés en fonction de quatre critères principaux : la fidélité au texte original, la qualité du français, la fluidité des dialogues et le naturel de la langue.

Les organisateurs auront le plaisir de vous accueillir le 29 mars 2013 à la Femis (6, rue Francœur, Paris 18e), à 18h30, pour la remise des Prix. Début des réjouissances à 19h précises. La cérémonie sera suivie d’un cocktail avec buffet.

Plus de renseignements à cette adresse :
http://www.ataa.fr/index.php/notre-action/prix-du-st-et-du-db.html

L’événement Facebook se trouve ici :
https://www.facebook.com/events/433403850072995/

Important : il est impératif de s’inscrire au préalable auprès de info@ataa.fr.

tags: