preload
2013 25
fév

Cette journée d'études se déclinera ensuite le 14 septembre à Genève et le 7 décembre à Bruxelles.

Cette journée d'études se déclinera ensuite
le 14 septembre à Genève et le 7 décembre à Bruxelles.


L’ATAA participera à la cinquième édition de la « Traductologie de plein champ », qui se tiendra le samedi 2 mars, Université Paris Diderot, amphi Buffon, 9h00-18h00.

Tous les détails se trouvent sur cette page, le programme (pdf) étant ici.

La participation est gratuite, mais l’inscription est obligatoire : merci pour cela d’écrire, pour le samedi 2 mars, à Nicolas Froeliger (nf@eila.univ-paris-diderot.fr).

(Pour consulter le programme des précédentes éditions des journées « Traductologie de plein champ », rendez-vous sur le site de l’Université Paris Diderot.)


Présentation des organisateurs :

La problématique des traductions adressées au grand nombre n’est pas nouvelle, mais elle acquiert une acuité plus grande depuis quelques années sous l’effet de trois phénomènes :

  • la professionnalisation croissante des métiers de la traduction ;

  • le développement des échanges, y compris culturels, et donc des flux de traduction de toute nature ;

  • la multiplication concomitante des moyens de produire et de diffuser des contenus en  tous sens et en toutes langues.

D’où un certain nombre d’interrogations, concernant, pour commencer, l’opération de traduction elle-même : en quoi la définition du public cible influe-t-elle sur les choix de traduction ? La légitimation de l’expression artistique ou scientifique doit-elle obligatoirement se payer d’une dépense intellectuelle lourde pour le lecteur ? Quid de la traduction des textes religieux (voire politiques) possédant à la fois un contenu exotérique (destiné à tous) et une teneur ésotérique (compréhensible par les seuls initiés) ? Comment reconfigurer un texte écrit au départ pour un petit nombre de lecteurs et destiné, à l’arrivée, au grand public (et inversement) ? Telles sont quelques-unes des interrogations générales de ce colloque international sur trois sites (Paris, Genève, Bruxelles).

À Paris, le 2 mars, on s’attachera plus particulièrement à définir ce qu’il faut entendre par grand public, aux démarches intellectuelles qui font que tout texte, aussi spécialisé soit-il, fait intervenir, à un certain moment, une phase de vulgarisation (ou dés-ésotérisation). Le grand public, c’est aussi l’audiovisuel, avec ses contraintes de rapidité, pour la traduction en direct d’événements sportifs, et ses enjeux culturels, par exemple, dans le cas des films français sur la Guerre d’Algérie. C’est également la littérature : celle dite de genre ou de gare, celle dite classique, que l’on peut souhaiter rendre accessible à un lectorat étendu, et même la littérature antique, avec en prime un éloignement dans le temps. Quels mécanismes, quelles manipulations, quelles reconfigurations sont à l’œuvre dans ces trois cas de figure ? C’est enfin et plus généralement une question de contact, conflictuel ou pas, entre cultures : c’est notamment par la traduction que des systèmes de pensée se rencontrent, mais que fait la traduction de cette rencontre ? Lors de notre première journée, à Paris, ces différents questionnements seront suivis d’une table ronde sur les besoins, acteurs, pratiques et enjeux de la traduction pour le grand public et réunissant des représentants d’associations de traducteurs (SFT, ATLF, ATAA), des diffuseurs d’informations en traduction et des éditeurs autour de cette problématique que l’on a trop longtemps méprisée ou confinée au seul domaine littéraire.


tags:
2013 19
fév

L’ATAA a le plaisir d’annoncer la naissance de L’Écran traduit, revue sur la traduction et l’adaptation audiovisuelles, dont nous avions parlé ici même il y a quelques mois.

Le premier numéro de cette revue semestrielle est consultable à l’adresse suivante : http://ataa.fr/revue/.

ET numéro 1

Au sommaire :

- Un dossier sur le doublage en Allemagne (cinq articles)

- Un entretien avec Charles Vannier, directeur technique de Wild Bunch

- Un article sur l’inaudibilité et la traduction audiovisuelle

- « De l’écrit à l’écran », autour d’Anna Karénine… Et d’autres choses encore.

 

Bonne lecture et à bientôt !




tags: